Intérieur cabinet
Le Coin Enfants
Exterieur de la maison médicale
Imprimer

Entretien Individuel

   L'entretien individuel peut prendre différentes formes.  

   En effet, il existe le simple entretien qui permet de faire le point sur une situation complexe, de prendre du recul par rapport à une difficulté passagère, de pouvoir parler du comportement inquiétant d’un enfant. Des proches de personne souffrant de troubles graves peuvent également venir consulter dans le but d’apporter une compréhension de l’affection. Ils peuvent souhaiter obtenir un soutien afin d’améliorer la prise en charge de la personne souffrante. Si vous pensez qu’un proche devrait consulter, vous pouvez lors d’un entretien évoquer vos inquiétudes, reste au psychologue à vous rassurer, à vous encourager à aider votre proche à consulter, en l’accompagnant. 

   Un autre type d’entretien est celui qui permet de déterminer rapidement les raisons des difficultés scolaires de votre enfant. Cet entretien peut déboucher sur un conseil pour l’orientation, le redoublement ou le passage anticipé de votre enfant. Il est important qu’il soit complété par une évaluation cognitive déterminant les capacités réelles de votre enfant. A la suite de cette évaluation, un compte-rendu vous sera adressé et pourra être transmis à la psychologue scolaire.

   Pour finir, il y a l’entretien thérapeutique. Dans un premier temps, la mise en place de la thérapie va nécessiter plusieurs séances. Elles permettent de s’assurer de l’accord et du désir du patient de réaliser une thérapie. Les modalités (temps, fréquence, orientation, buts, honoraires...) exactes de la thérapie seront déterminées, ainsi que le projet de soin et le bien-fondé de la thérapie (exclusion d’un trouble d’origine physique). Dans un second temps, la thérapie propre peut démarrer, qu’elle soit traditionnelle, brève, systémique, de soutien....

 

 

AIDE ET SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE  : 

  • Relations amoureuses : Après quelques mois ou quelques années de vie de couple, on peut commencer à se poser des questions : Est-ce vraiment l’homme ou la femme de ma vie? Sommes-nous faits pour vivre ensemble? La peur de l’engagement peut alors apparaître. Certaines personnes, très affirmées sur le plan professionnel, auront ainsi de grandes difficultés à décider dans leur vie amoureuse. Cette peur se manifeste de différentes façons : disputes, perte d’intérêt pour son conjoint, critique de l’autre, rejet de son partenaire, relations extra-conjugales... Tout le monde a au moins connu une fois dans sa vie une rupture sentimentale. Elles nous font souffrir au point d’avoir la sensation d’être mort à l’intérieur de soi, d’avoir perdu une partie de soi, de n’avoir plus aucun avenir. Cette douleur est présente dès le réveil, et ne disparait qu’avec le sommeil. Le but de la thérapie est d’effectuer un deuil relationnel. De même, vous pouvez constater que vos histoires d’amour finissent toujours mal. Le thérapeute va vous aider à comprendre pourquoi vous répétez systématiquement les mêmes scénarios, souvent son origine se trouve dans l’enfance. Les objectifs de la thérapie sont de comprendre pourquoi vous n’arrivez pas à être heureux en amour, et d’acquérir des outils pour se défaire de ses schémas et de s’engager dans une aventure différente. 
  • Relations familiales : La famille est un univers complexe où s’entrecroisent une multitude de relations. De nombreuses incompréhensions peuvent être présents entre les parents et les enfants. Ces incompréhensions peuvent engendrer un climat tendu où plus personne ne parle, où on s’énerve facilement. La famille est en souffrance. Ces crises peuvent avoir de multiples origines : l’arrivée d’un nouveau-né, l’adoption, l’enfance des parents, la crise de l’adolescence... Tous ensemble, il est possible de réapprendre à communiquer, d’exprimer leur malaise et de trouver les raisons de ces incompréhensions. Avant d’entamer une thérapie familiale, il est possible de réaliser des entretiens individuels préalables permettant à chacun d’avoir des renseignements sur les séances familiales et de dépasser les premiers blocages.
  • HarcèlementVous êtes victime de harcèlement moral ou physique au travail? On vous empêche de vous exprimer?  On vous isole? On vous discrédit? On vous dévalorise? On remet en question vos compétences et vos actions. Il est impératif d’en parler pour éviter que cette situation ne prenne des  proportions extrêmes (souffrance psychologique, répercussions sur votre vie professionnelle et privée...). Le harceleur peut également se trouver dans votre entourage privée (parents, enfants, conjoint...). Il est difficile de prendre conscience d'un harcèlement moral subi dans sa vie privée car lorsque l'on en est victime, on tente durant de longues années de satisfaire son harceleur. C'est à bout de souffle et d'épuisement qu'un sujet réalise qu'il est oppressé dans ses choix, ses opinions, ses goûts... Il finit par se renseigner pour identifier la cause d'un mal-être et se libérer d'une douloureuse emprise. 
  • Traumatismes psychologiques : A tout moment de notre vie, on peut être confronté à des situations traumatisantes  : maltraitance, abus sexuels, abandon, précarité, maladie, accidents...  Ces différentes situations peuvent être à l’origine d’un stress post-traumatique : remémorations envahissantes et angoissantes, cauchemars, sentiment que l’événement se reproduit, angoisse. Suite à un tel événement, il est important de pouvoir verbaliser afin d’éviter que le traumatisme ne s’inscrit profondément dans le sujet au point d’influencer et de le conditionner négativement dans ses choix. 
  • Accompagnement dans les grands choix de la vie : Un déménagement, un changement d'orientation professionnelle, un mariage, une naissance,  une adoption déclenchent parfois une remise en question profonde. Ces événements anodins et courants entraînent un bouleversement  chez l'individu concerné qui est affecté dans sa capacité à gérer la situation. Il s'agit pour le psychologue d'aider le sujet à retrouver l'équilibre en comprenant les implications sous-jacentes pour parvenir à intégrer ces changements.
  • Travail de deuil : Le travail de deuil réclame énormément d’énergie. Il est donc nécessaire de s’occuper de soi. Il faut se libérer et exprimer sa souffrance et ses émotions. Il ne faut pas hésiter à en parler à quelqu’un afin de se décharger de ce poids. Le psychologue permet de diminuer l’intensité et la durée du chagrin (verbalisation et gestion des émotions). Il permet à la personne endeuillée d’avoir le droit d’être encore triste et désarmé quand la vie continue pour les autres.